administration de biens

Administration de biens : où en est-on de la digitalisation ? Avec Paul Jousse, Bessé Immobilier

Où les professionnels de l’administration de biens en sont-ils dans leurs pratiques digitales ?

Nous avons interrogé Paul Jousse, Responsable du développement commercial chez Bessé Immobilier et Construction. Le groupe vient, en effet, de publier la seconde édition de son livre blanc. Une édition passionnante sur la digitalisation des métiers de l’administration de biens que nous avons commenté à l’occasion du RENT.


Administration de biens et digitalisation des métiers : le livre blanc publié par Bessé Immobilier et Construction

La première édition du livre blanc publié par Bessé Immobilier et Construction a permis de mesurer la résilience et l’adaptabilité du secteur dans un contexte de sortie de crise COVID. En 2022, la seconde édition est publiée. Elle est l’occasion de réaliser un panorama exhaustif des solutions digitales disponibles pour les administrateurs de biens. Elle mesure, au surplus, leur recours au quotidien.

Retrouvez ci-dessous les chiffres clés et les principaux enseignements de ce livre blanc.

Chiffres clés

  • 90 % des syndics de copropriété interrogés déclarent utiliser dans leurs pratiques professionnelles quotidiennes au moins deux innovations digitales. Pour la gestion locative, 100 % des acteurs en ont adopté́ au moins quatre.
  • A 77%, l’état des lieux digitalisé est la première innovation utilisée dans la relation locataire.
  • Si 62% des syndics de copropriété utilisent la signature électronique dans leurs pratiquesprofessionnelles.
  • Pour la gestion locative, les plateformes clients sont utilisées à 70% dans la relation avecles propriétaires. À contrario, les outils d’estimation du loyer à seulement 18%.
  • Les assemblées générales en ligne ne sont utilisées qu’à 36% par les syndics de copropriété, contrairement à ce que les épisodes de confinement ont pu laisser croire.

Principaux enseignements

  • Progression constante mais prudente du recours des professionnels aux solutions digitales.
  • Tous les aspects des métiers peuvent bénéficier de ces innovations.
  • Les Proptechs sont aujourd’hui les partenaires des professionnels et non plus leurs concurrentes. Leur nombre important serait amené à se réduire au fil du temps du fait, entre autres, de la consolidation du secteur.
  • Le secteur est porteur pour les investisseurs : sur les 15 derniers mois, 19 licornes sont nées, contre 10 sur les 5 dernières années en France. Une étude menée par NCI a révélé que la courbe des montants levés sur la PropTech suit celle de la Fintech avec 3 ans de retard, et prédit une tendance fortement haussière pour les prochaines années.
  • Intelligence artificielle et blockchain viendront bientôt accélérer les innovations (comme l’avancée du traitement du langage via chatbots), mais les applications concrètes tardent encore.
  • Les métiers périphériques (location saisonnière, investissement immobilier), sont en avance en termes de digitalisation et d’autonomie client et peuvent servir d’exemple aux administrateurs de biens.
  • Le client est devenu actif de son service et souhaite interagir avec les professionnels.
  • Les 2/3 des moins de 35 ans ne souhaitent pas investir dans l’achat de leur résidence principale sous couvert de « flexibilité ». Les plus aisés d’entre eux font néanmoins le choix de l’investissement.
  • Pour investir dans la pierre, ceux-ci choisissent de passer par des startups plutôt que par les acteurs traditionnels.

Ecoutez notre playlist spécial RENT

RENT

En direct des ONDES DE L’IMMO


Nos derniers articles

Nous écrire

Laisser un commentaire