• Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
(c) Canva pro
Taux de dépôt BCE maintenu à 4% :  l’espoir d’une reprise du marché immobilier ?

Taux de dépôt BCE maintenu à 4% : l’espoir d’une reprise du marché immobilier ?

Avis d'expert

Le décryptage de Caroline Arnould, Directrice Générale de CAFPI

La Banque centrale européenne (BCE) confirme le maintien de ses taux directeurs pour la 2e fois consécutive. Au-delà de cette décision sans surprise, les éléments de langage qui l’accompagnent dénotent d’une certaine détente. Cette annonce renvoie au ralentissement de l’inflation observé dernièrement. Dans la zone euro, son taux annuel s'est établi à 2,4% en novembre 2023, contre 4,3% en septembre et 10,6% il y a un an. En France, l’inflation sous-jacente a, pour sa part, diminué sur un an à +4,2% en octobre 2023, après +4,6% en septembre.

Depuis la 1ère annonce du maintien du taux de dépôt à 4% fin octobre, certaines banques reviennent pleinement sur le marché du crédit immobilier, avec des taux en baisse, dans une optique de conquête de clientèle. Cette baisse des taux des crédits immobiliers, tout juste amorcée, preuve du retour à la logique de la concurrence entre établissements bancaires, devrait s’amplifier dans les semaines, qui viennent et permettre aux Français qui avaient gelé leurs projets, de recommencer à se projeter.

Ecouter aussi

Une possible baisse des taux dès 2024

Si l’inflation poursuit sa trajectoire baissière, on peut espérer que la BCE va relâcher la pression sur les taux courant 2024. Les marchés anticipent même que celle-ci pourrait intervenir dès le mois de mars. Le taux auquel l’État français emprunte à 10 ans (OAT) est ainsi passé de 3,50% à 2,80% en 2 mois et le ton employé par la BCE aujourd’hui devrait permettre de confirmer ce mouvement.

Cependant, consciente des risques d’une nouvelle hausse des prix de l’énergie, du fait notamment de la crise au Proche-Orient, et d’une inflation alimentée par la hausse des salaires, Christine Lagarde, présidente de la BCE, continue de rappeler qu’il n’est « pas encore temps de crier victoire ».

Un dernier frein à l’accession

Seule ombre au tableau, les conditions d’octroi imposées par le HCSF. Elles ont, certes, bénéficié depuis le 4 décembre d’ajustements à la marge (tolérance sur les dépassements de sous-limites dérogatoires par les établissements bancaires ; exclusion des prêts-relais du calcul du taux d’endettement lorsque leur montant est inférieur à 80% de la valeur du bien mis en vente ; extension de la durée maximale des prêts à 27 ans en cas de travaux représentant plus de 10%, contre 25% auparavant, du coût du projet). Mais elles constituent toujours un frein aux projets immobiliers d'emprunteurs pourtant parfaitement solvables. 

On retient ...

Si la situation économique du pays n’est pas encore stabilisée, la simple perspective d’une éventuelle baisse des taux de la BCE démontre un changement de paradigme. Cela pourrait clairement redonner du pouvoir d’achat aux emprunteurs et donc contribuer à relancer le marché immobilier. 

logo lodli 150Le rendez-vous hebdomadaire du média digital et podcast Les Ondes de l'Immo pour une information immobilier et logement décryptée par les décideurs influents de l'immobilier.

Nos émissions / Podcasts

Emission podcast Les Ondes de l'Immo
Emission podcast La maison de mes rêves
Emission podcast Newsroom Immo et +
S'abonner à nos émissions podcasts


Les Ondes de l'Immo

Suivez-nous sur les réseaux !

Emission Podcasts Les ondes de l'Immo
Emission Podcasts Newsroom
Emission Podcasts Les ondes de l'Immo
S'abonner à nos Podcasts
Sauvegarder
Choix utilisateur pour les Cookies
Nous utilisons des cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles. Si vous déclinez l'utilisation de ces cookies, le site web pourrait ne pas fonctionner correctement.
Tout accepter
Tout décliner
En savoir plus
Analytics
Outils utilisés pour analyser les données de navigation et mesurer l'efficacité du site internet afin de comprendre son fonctionnement.
Google Analytics
Accepter
Décliner