• Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
(c) Canva pro
SDRIF-E

Un avant projet du SDRIF-E (Schéma directeur de la région Île-de-France) à l'horizon 2040 présenté à l'ensemble des élus locaux par Jean-Philippe Dugoin-Clément

Jean-Philippe Dugoin-Clément au côté de Valérie Pécresse, Présidente de la Région Ile-de-France a présenté ce mercredi 12 juillet un avant-projet du SDRIF-E (Schéma directeur de la région Île-de-France) à l'horizon 2040 à l'ensemble des élus locaux. Pour mémoire, Jean-Philippe Dugoin-Clément est Vice-Président de la Région Ile-de-France chargé du Logement, de l'Aménagement durable des territoires et du Schéma directeur de la région Ile-de-France (SDRIF) environnemental , 1er Vice-Président de l'Association des Maires d'Ile-de-France (AMIF), en charge de la décentralisation et Maire de Mennecy.

Le descriptif synthétique de cet avant-projet est reproduit ci-après.

Ce schéma qui veut réinventer notre modèle de développement et d'aménagement a pour ambition de concilier à la fois l'attractivité économique, l'excellence et « l'esprit village ». Pour cela, le préalable est la création d'une Île-de-France polycentrique, visant à rééquilibrer logement, emploi, commerces et services afin de permettre à chaque Francilien de travailler, éduquer ses enfants, se divertir, se cultiver et pratiquer du sport sur son lieu de vie. Le SDRIF-E crée ainsi 27 centralités et 113 polarités, soit 5 de plus que dans l'avant-projet.

Avant-projet du SDRIF-E
Jean-Philippe Dugoin-Clément

LE SDRIF-E : Propos introductifs

Région de toutes les excellences (économique, environnementale, scientifique et technologique) et seule région globale de l'Union Européenne, l'Ile-de-France fait face à un nombre croissant de défis : des fractures territoriales et sociales (hypermétropolisation, mal-logement), de nouvelles aspirations des Franciliens pour un changement du mode de vie après la crise du Covid, le changement climatique et la désindustrialisation. 

Présenté le lundi 3 avril dernier, le SDRIF-E est issu d'une large concertation qui a permis de recueillir les contributions de plusieurs milliers de Franciliens. Au total, depuis le début de la concertation, plus de 30 000 contributions ont été reçues. Cet avant-projet a ensuite été adressé à l'ensemble des élus locaux franciliens pour concertation avant une première adoption en séance plénière ce mercredi 12 juillet. 

Le texte soumis au vote du Conseil Régional a donc été considérablement enrichi par rapport à l'avant-projet grâce aux retours et apports des partenaires et des collectivités. La lutte contre la pollution sonore et lumineuse, la préservation de la nature, la lutte contre les inégalités, la préservation des quartiers d'affaires internationaux comme La Défense sont autant de dimensions qui sont venues renforcer l'ambition initiale. 

Le SDRIF-E prévoit la construction de 3000 nouvelles places de prison en Région Ile-de-France en fléchant 4 territoires (Bernes-sur-Oise, Crisenoy, Magnanville, Tremblay-en-France) pour ces nouveaux centres pénitentiaires.

Ce schéma qui veut réinventer notre modèle de développement et d'aménagement a pour ambition de concilier à la fois l'attractivité économique, l'excellence et « l'esprit village ». Pour cela, le préalable est la création d'une Île-de-France polycentrique, visant à rééquilibrer logement, emploi, commerces et services afin de permettre à chaque Francilien de travailler, éduquer ses enfants, se divertir, se cultiver et pratiquer du sport sur son lieu de vie. Le SDRIF-E crée ainsi 27 centralités et 113 polarités, soit 5 de plus que dans l'avant-projet.

Le texte présenté par la Région Ile-de-France repose sur quatre piliers fondamentaux.

Les quatre piliers fondamentaux du texte présenté

Une Île-de-France sobre et verte

  • Engager une trajectoire de sobriété foncière de -20% par décennie, trois fois inférieure que le SDRIF précédent ;
  • Sanctuariser 13% d'espaces naturels et agricoles de la Région, soit 160 000 hectares dont la sanctuarisation du Sud du Triangle de Gonesse ;
  • Créer 127 nouveaux espaces verts ouverts au public, soit 16 de plus que dans l'avant-projet et un 5ème PNR (Parcs Naturels Régionaux) avec un objectif : un espace vert à 10 minutes de chez soi ;
  • La région Ile-de-France est engagée dans la trajectoire ZAN (Zéro artificialisation nette), mais appelle l'Etat à y prendre toute sa part car les projets de l'Etat représentent un tiers de l'artificialisation. Conformément aux engagements qui ont été pris, l'État doit créer une enveloppe nationale qui sortirait ses projets du décompte régional.

Une Île-de-France productive et plus indépendante

  • Consacrer 28 000 ha pour la souveraineté productive de la région dont la moitié pour la réindustrialisation ;
  • Sanctuariser 38 000 ha d'espaces agricoles ;
  • Atteindre une énergie 100% décarbonée en 2050 pour réduire la dépendance francilienne aux énergies fossiles grâce à notamment une réserve régionale d'environ 2 000 hectares pour les projets de la transition écologique et énergétique et de transports.

Une Île-de-France connectée

  • Mieux desservir les territoires avec le développement des transports en commun et la transformation du réseau routier ;
  • Créer 750 kilomètres de lignes supplémentaires, soit 100 kilomètres de plus que dans l'avant-projet, avec une quarantaine de prolongements et de nouvelles liaisons de métro comme la ligne 19 entre Nanterre-Argenteuil-Triangle de Gonesse, la ligne 7 jusqu'à Drancy, la ligne 14 à Morangis, la ligne 18 à l'Est, la ligne 1 à Val de Fontenay et à la Garennes Colombes, la ligne 10 à Ivry et à Saint-Cloud, le prolongement de la ligne 4 au Sud…

Une Île-de-France solidaire

  • Tendre vers un objectif régional de production à 70 000 logements/an, dont 2/3 seront abordables (logement social, logement intermédiaire ou accession à prix maîtrisé) ;
  • Soutenir la transformation de bureaux en logements et la mixité des zones d'activités économiques vieillissantes ;
  • Rechercher la mixité sociale dans les villes avec la mise en place d'une norme anti-ghetto (pas plus de 30% de logements très sociaux par commune) et le développement d'une vraie vie de quartier. 

Excellence et résilience sont les deux mots-clés d'un SDRIF-E qui veut bâtir une région équilibrée, une région métropole grandeur nature, unique en Europe qui s'appuie à la fois sur son cœur urbain dense mais aussi sur ses espaces naturels et agricoles pour trouver un profond équilibre écologique et de qualité de vie.

Portrait de Jean-Philippe Dugoin-Clément en haut de page : (c) Anne-Sandrine Di Girolamo

La rédaction
La rédaction
La rédaction
La rédaction
Diffuseur passionné des infos de la sphère immobilière en France et à l’international.

  • Back
  • Next

logo lodli 150Le rendez-vous hebdomadaire du média digital et podcast Les Ondes de l'Immo pour une information immobilier et logement décryptée par les décideurs influents de l'immobilier.

Nos émissions / Podcasts

Emission podcast Les Ondes de l'Immo
Emission podcast La maison de mes rêves
Emission podcast Newsroom Immo et +
S'abonner à nos émissions podcasts


Les Ondes de l'Immo

Suivez-nous sur les réseaux !

Emission Podcasts Les ondes de l'Immo
Emission Podcasts Newsroom
Emission Podcasts Les ondes de l'Immo
S'abonner à nos Podcasts
Sauvegarder
Choix utilisateur pour les Cookies
Nous utilisons des cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles. Si vous déclinez l'utilisation de ces cookies, le site web pourrait ne pas fonctionner correctement.
Tout accepter
Tout décliner
En savoir plus
Analytics
Outils utilisés pour analyser les données de navigation et mesurer l'efficacité du site internet afin de comprendre son fonctionnement.
Google Analytics
Accepter
Décliner