• Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
(c) Canva pro
primo-accédants

Primo-accédants : Quelles sont les villes où l’accession à la propriété permet de gagner en superficie ?

Etude SeLoger sur les 51 plus grandes villes de France

C’est une étude SeLoger qui a attiré notre attention. Cette étude est réalisée sur les 51 plus grandes villes de France, en dehors de l’Ile-de-France et porte sur les primo-accédeants. Cette étude pose la question de savoir si devenir propriétaire leur permet toujours de gagner en superficie par comparaison à la location..

Dans un marché marqué par une baisse des prix qui tend maintenant à se généraliser et une fermeture nette de l’accès au crédit, la question est évidemment intéressante d’autant que seulement 22% des locataires considèrent que c’est le bon moment pour acheter et 77% d’entre eux anticipent une nouvelle hausse des taux d’intérêt.

Quelles sont donc les villes françaises où acheter permet de gagner en superficie ? Les trois villes championnes sont Mulhouse, Saint-Etienne et Bourges avec des gains de surfaces qui varient entre 38 et 21 m2. Viennent tout de suite derrière Roubaix et Calais avec un gain de surface de 10 m2.

Evidemment, la situation inverse existe également. Aussi, il est plus intéressant de louer en termes de superficie que d’acheter dans certaines villes, comme La Rochelle, Aix en Provence, Nantes, Mérignac et Antibes.

S’il est vrai que le marché enregistre une baisse des prix de l’immobilier, l’attentisme n’est pas forcément toujours la meilleure des options. En effet, la situation actuelle de chacun est à prendre en compte. Par exemple, pour les profils dont le taux d’effort s’approche déjà du seuil maximum imposé de 35% d’endettement, attendre pourrait nuire à leur accès au crédit. Car en parallèle de cette baisse des prix, les taux d’intérêts devraient continuer à augmenter et il faudrait que les prix de l’immobilier connaissent une baisse drastique pour compenser cette hausse des taux, ce qui n’arrivera pas à court terme.

Barbara Castillo-Risco, Responsable des études économiques de SeLoger.

Ce qu'on retient

  • 67 % des locataires considèrent que l’immobilier reste une valeur sûre en termes de placement, ainsi 9 sur 10 se rêvent propriétaires.  
  • Seulement 22% des locataires considèrent que c'est le bon moment pour acheter et 77% anticipent une nouvelle hausse des taux d'intérêt.  
  • Mulhouse se hisse en tête des villes ou investir est plus intéressant que de louer avec un gain de surface de +38%.
  • La Rochelle, il serait plus intéressant de louer que d’acheter avec un gain de surface de +37%.  

 

Image

La question de la surface peut peser dans la balance

Si pour 4 locataires sur 10, le choix de la location (vs l’achat) est le résultat de contraintes (accès au crédit insuffisant, statut précaire...), elle est en revanche privilégiée pour des raisons personnelles (plus de liberté, volonté d’acheter en couple) par près de la moitié des locataires interrogés par SeLoger. Et la surface accessible en location (vs l’achat), pour une même mensualité consacrée au logement, peut peser dans la balance.

 

Image

Méthodologie

Cette étude est réalisée sur les 51 plus grandes villes de France, en dehors de l'IdF.

Le pouvoir d'achat et le pouvoir locatif désignent le nombre de mètres carrés que peut acquérir ou louer un ménage représentatif disposant d’un revenu médian au sein de la ville par le biais du crédit immobilier ou à la suite d’une conclusion d’un contrat de bail, respectivement.
Le coût mensuel destiné au logement a été calculé avec un taux d'effort de 35% des revenus. Ce dernier est identique qu’il soit alloué au paiement d'une mensualité de crédit ou d'un loyer. Dans le cas du pouvoir d’achat, nous calculons ensuite la capacité d’endettement à l’aide du taux d’intérêt moyen actuel pour un emprunt immobilier à 20 ans. L’apport personnel est omis du calcul du pouvoir d'achat car nous supposons qu’il est utilisé pour couvrir l'ensemble de frais (frais d’agence et de notaire).

Enfin, le pouvoir d’achat est calculé en divisant la capacité d'emprunt total dans la ville par le prix (€/m2) de l’immobilier du marché à date.
Dans le cas du pouvoir locatif, il représente le rapport entre le coût mensuel destiné au paiement du logement et le loyer (€/m2) du marché à date

** Observatoire du Moral Immobilier SeLoger : enquête réalisée du 17 au 29 janvier 2023 auprès de 682 alertistes locataires SeLoger et Logic Immo, âgés de 18 ans ou plus, représentatifs de la cible.

Sources :
Prix & Loyers - SeLoger, 1er Mars 2023
Revenu - Insee, 2023
Taux d’intérêt à 20 ans - Empruntis, mars 2023

La rédaction
La rédaction
La rédaction
La rédaction
Diffuseur passionné des infos de la sphère immobilière en France et à l’international.

  • Back
  • Next

logo lodli 150Le rendez-vous hebdomadaire du média digital et podcast Les Ondes de l'Immo pour une information immobilier et logement décryptée par les décideurs influents de l'immobilier.

Nos émissions / Podcasts

Emission podcast Les Ondes de l'Immo
Emission podcast La maison de mes rêves
Emission podcast Newsroom Immo et +
S'abonner à nos émissions podcasts


Les Ondes de l'Immo

Suivez-nous sur les réseaux !

Emission Podcasts Les ondes de l'Immo
Emission Podcasts Newsroom
Emission Podcasts Les ondes de l'Immo
S'abonner à nos Podcasts
Sauvegarder
Choix utilisateur pour les Cookies
Nous utilisons des cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles. Si vous déclinez l'utilisation de ces cookies, le site web pourrait ne pas fonctionner correctement.
Tout accepter
Tout décliner
En savoir plus
Analytics
Outils utilisés pour analyser les données de navigation et mesurer l'efficacité du site internet afin de comprendre son fonctionnement.
Google Analytics
Accepter
Décliner