• Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Crises de l’immobilier : trajectoires, opportunités et risques en 2024-2025 – La Matinée Prospective de l’IEIF en bref

Crises de l’immobilier : trajectoires, opportunités et risques en 2024-2025 – La Matinée Prospective de l’IEIF en bref

Paris, le 23 janvier 2024

L’IEIF, centre d’études, de recherche et de prospective indépendant spécialisé en immobilier et dont l’objectif est de soutenir les acteurs de l’immobilier et de l’investissement dans leur activité et leur réflexion stratégique, a communiqué le 23 janvier 2024 la synthèse de sa traditionnelle Matinée prospective. 

L’approche de l’IEIF intègre l’immobilier à la fois dans l’économie et dans l’allocation d’actifs. Elle est transversale, l’IEIF suivant à la fois les marchés immobiliers, les fonds immobiliers et le financement. L’IEIF compte aujourd’hui 140 sociétés membres (2/3 d’investisseurs, 1/3 d’autres acteurs). 

Chaque année, la Matinée prospective est l’occasion pour l’IEIF de présenter ses analyses et ses anticipations concernant l’économie et les principales classes d’actifs immobilières. Dans un environnement en profondes mutations, ce rendez-vous permet de disposer de repères pour mieux préparer l’avenir.

Christian de Kerangal, directeur général de l’IEIF.

Ecouter nos émissions

Un régime d’inflation supérieur à celui en vigueur depuis 30 ans

Impacts de la remontée très rapide des taux directeurs par les Banques Centrales

La remontée extrêmement rapide des taux directeurs par les Banques Centrales a eu un impact très important sur l’immobilier : 

  • Ralentissement brutal des volumes d’investissement en immobilier d’entreprise, dans l’attente d’une baisse des prix par les vendeurs ; 
  • Forte réduction de la prime de risque rendant l’immobilier moins attractif par rapport aux actifs financiers ; 
  • Ajustement progressif des valorisations ; 
  • Dégradation des conditions de financement ; 
  • Désolvabilisation d’une partie de la demande des ménages, entraînant également une nette baisse des volumes d’acquisition en résidentiel et un début de correction des prix ; 
  • Crise du logement neuf, confronté à de multiples tensions sur l’offre face à une demande moindre... 

L'avis de l'expert

Tous les éléments sont réunis pour un régime d’inflation supérieur à celui en vigueur depuis 30 ans : l’absence de croissance de la productivité depuis la crise sanitaire, la fragmentation géoéconomique et l’instabilité géopolitique croissante, les changements climatiques, les transformations technologiques, le vieillissement de la population...

Pierre Schoeffler, senior advisor à l’IEIF

2024, une année d’atterrissage accompagnée de transformations structurelles...

2024, une année d'atterrissage ...

L’année 2024 devrait être celle de l’atterrissage.

Les marchés anticipent un soft landing accompagné d’une baisse rapide des taux directeurs, la façon dont l’immobilier va atterrir dépendra notamment de l’ampleur de la baisse des revenus locatifs liée à la stagnation économique et au nombre de défaillances d’entreprises, encore difficile à appréhender aujourd’hui. 

Une hausse de la prime de risque de l’immobilier apparaît probable en 2024 : la prime de risque d’illiquidité a fortement augmenté en 2023 du fait de l’absence de transaction, la prime de risque locatif est également tendue, la prime de risque d’obsolescence fonctionnelle et technique est augmentée et la prime de risque de crédit sur les emprunts d’État français devrait enfin augmenter compte tenu de la trajectoire budgétaire de la France.

Béatrice Guedj

Et des transformations structurelles ...

A ce choc des taux s’ajoutent des transformations structurelles : démographiques, sociétales, technologiques et environnementales qui bousculent toutes les classes d’actifs immobiliers, notamment le bureau et le résidentiel. En effet, le marché de bureau est fortement impacté par le contexte actuel, cependant les trajectoires sont fortement différenciées suivant les localisations. L’hypersélectivité est le maître mot de la période et les valeurs des marchés de référence, sur des actifs bien situés, bien connectés, répondant aux normes environnementales, adaptés à de multiples usages, se maintiennent, voire se renforcent. 

Stéphanie Galiègue, Directrice générale déléguée en charge de la Recherche et des Études à l’IEIF, observe qu’« il apparaît nécessaire d’infléchir la croissance du parc de bureau en Ile-de-France au regard des dynamiques à l’œuvre : ralentissement de la croissance de l’emploi de bureaux, optimisation de l’empreinte immobilière liée à l’adoption du télétravail, fragilités et risques de défaillances des entreprises du fait du contexte économique, potentiels impacts de l’intelligence artificielle sur les emplois et sur la façon de travailler demain. C’est l’ensemble de l’équation de création de valeur des investisseurs de Bureaux qui est à repenser. » 

La rédaction
La rédaction
La rédaction
La rédaction
Diffuseur passionné des infos de la sphère immobilière en France et à l’international.

logo lodli 150Le rendez-vous hebdomadaire du média digital et podcast Les Ondes de l'Immo pour une information immobilier et logement décryptée par les décideurs influents de l'immobilier.

Nos émissions / Podcasts

Emission podcast Les Ondes de l'Immo
Emission podcast La maison de mes rêves
Emission podcast Newsroom Immo et +
S'abonner à nos émissions podcasts


Les Ondes de l'Immo

Suivez-nous sur les réseaux !

Emission Podcasts Les ondes de l'Immo
Emission Podcasts Newsroom
Emission Podcasts Les ondes de l'Immo
S'abonner à nos Podcasts
Sauvegarder
Choix utilisateur pour les Cookies
Nous utilisons des cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles. Si vous déclinez l'utilisation de ces cookies, le site web pourrait ne pas fonctionner correctement.
Tout accepter
Tout décliner
En savoir plus
Analytics
Outils utilisés pour analyser les données de navigation et mesurer l'efficacité du site internet afin de comprendre son fonctionnement.
Google Analytics
Accepter
Décliner